Le vocabulaire du graphiste : 9 mots à connaître

Vous êtes ici

24aoû2018
vocabulaire graphiste

Vous vous souvenez ? On vous a déjà présenté un lexique du design graphique avec 10 notions qu’il fallait connaître sur le bout des doigts. Cette-fois, on passe au niveau supérieur, mais vous devriez quand même maîtriser la majorité des termes !

Vous êtes prêt(e)s ?

1 – Baseline

Le meilleur exemple est sûrement « Just do it ». Ça vous parle non ? La baseline doit donc exprimer l’esprit de la marque en quelques mots forts, faciles à retenir et qui vont impacter le public. Elle reflète le positionnement d’une marque, et est donc un élément marketing primordial ! On peut également parler de slogan, et si une baseline s’applique généralement à une marque, il arrive aussi qu’elle se cantonne à une campagne publicitaire pour lui donner plus de force.

2- CMJN

Le mode CMJN correspond tout simplement aux couleurs qu’il représente : cyan, magenta, jaune et noir. C’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce qu’on en fait ? Le CMJN est un mode de couleur utilisé lors de procédés d’imprimerie, puisqu’il permet, avec le mélange de ses couleurs, de reproduire un très grand spectre colorimétrique.

3- Pantone

Pantone est avant tout une marque, qui s’est hissée parmi les références des nuanciers de couleurs. En effet, la marque propose 1 000 variations de couleurs, toutes soigneusement codifiées. Un éventail Pantone est donc un outil indispensable pour les graphistes, car il permet de jouer avec les couleurs et d’en comprendre les nuances.

vocabulaire graphiste

4- Layout

Le layout est un terme utilisé pour définir l’agencement des différents éléments graphiques d’une production. Par exemple, que ce soit pour un magazine, un site web ou un journal, le layout correspond à la disposition des titres, des illustrations, des couleurs, etc. Finalement, il permet d’établir l’apparence générale de la production, ainsi que la relation des éléments les uns avec les autres. Le layout s’apparente donc à la constitution de la mise en page.

5- Lorem ipsum

C’est un peu le poème préféré des graphistes, celui qu’ils chantent quand il faut écrire du texte. Le lorem ipsum, c’est le faux texte le plus célèbre du milieu, utilisé pour calibrer les contenus, et pouvoir adapter la production visuelle en fonction du nombre de caractères et des autres éléments graphiques. Pour l’anecdote, vous pourrez remercier Cicéron d’avoir prononcé cette dorénavant célèbre phrase : « neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit. »

6- Flat design

Le flat design est un mode de création graphique, utilisé dans le webdesign, qui consiste essentiellement à jouer sur un style très minimaliste. Il gomme donc toute espèce de fioriture pour laisser l’interface utilisateur la plus sobre possible. On associe parfois le flat design à la célèbre expression « less is more ».

vocabulaire graphiste

7- Responsive design

Le responsive design n’a rien à voir avec le flat design. En effet, il ne s’agit pas d’un style graphique particulier, mais plutôt d’une nécessité technique à l’heure du mobile first. Le responsive design est la capacité d’un site web à être autant adapté pour l’ordinateur, le mobile, la tablette : tous les appareils électroniques. Il est d’autant plus important, qu’en plus de faciliter la navigation d’un utilisateur, il compte dans le référencement du site sur les moteurs de recherche !

8- Image vectorielle et matricielle

Un graphiste doit être capable de différencier ces deux types d’images. D’abord, elles se distinguent par leurs extensions, puisque l’image vectorielle sera plutôt en .ai ou .eps alors que la matricielle en format plus courant comme le .jpg, le .gif ou .png.

Ce qui les différencie, c’est surtout les pixels. Alors qu’une image matricielle est composée de pixels, l’image vectorielle est composée de lignes et de segments générés par des formules mathématiques. De fait, une image matricielle ne peut pas être zoomée à volonté sans quoi elle va perdre en qualité, alors que l’image vectorielle restera toujours aussi qualitative.

9- Charrette

On suppose que vous connaissez déjà l’expression "être charrette" non ? Pour celles et ceux qui n’ont pas encore savouré l’expérience de travailler en agence, sachez que vous l’entendrez souvent, car "être charrette", signifie tout simplement que ça va être juste pour finir dans les délais. Alors quand vous entendrez « on est charrette », foncez à la machine à café, car la soirée sera longue !

Vous voulez suivre une formation en graphisme ?

Retrouvez toutes nos formations en design graphique, et devenez incollables sur cet univers passionnant !