Vos 3 qualités et défauts : comment répondre

Vous êtes ici

31aoû2018
qualites defauts

En entretien, pour un stage, une alternance ou un premier emploi, certaines questions reviennent assez souvent. Il est donc fort à parier que l’un des recruteurs que vous rencontrerez vous demandera de lui donner vos trois qualités et vos trois défauts. Vous êtes souvent déstabilisés par cette question : devez-vous esquiver en répondant quelques banalités, ou ressortir des termes qui veulent tout et rien dire mais qui ne vous mettent pas en faute ? Voici quelques conseils pour vous en sortir plus sereinement.

Vos 3 défauts : que dire ?

Oui, commencez pas vos trois défauts, car vous finirez ainsi, en toute logique, avec vos trois qualités. Et mieux vaut vous arrêter sur une touche positive, c’est toujours ça de pris.

Pour répondre à cette question, affrontez-là ! Autrement dit, évitez le vocabulaire cliché, galvaudé, tellement entendu qu’il ne veut plus rien dire pour les recruteurs. Par exemple, ne dites pas que vous êtes perfectionniste, ou « trop » quelques chose (dynamique, minutieux, passionné, etc.). On vous le rappelle même si ça peut paraître logique, mais restez cohérent avec le poste, n’allez pas dire que vous êtes gourmand, indécis, ou tête en l’air. Restez professionnel !

Soyez donc honnêtes, avec vous comme avez le recruteur. Qui dit défaut ne dit pas forcément de vous mettre dans une position délicate. Vous pouvez très bien illustrer un défaut par une situation concrète. Par exemple, si vous êtes timide, dites que vous avez du mal à imposer vos idées ou que le leadership n’est pas votre fort, et poursuivez d’une brève mise en situation si possible. Si vous avez du mal à vous organiser, n’ayez pas peur de dire que vous avez quelques difficultés à jongler entre plusieurs tâches. Et n’hésitez pas à ajouter que vous êtes conscient de ces défauts, mais que vous travaillez à y remédier.

Vos 3 qualités : lesquelles mettre en avant ?

Comme on l’a dit, vos trois qualités suivent vos trois défauts, car elles vous permettront de rebondir sur une expérience positive, et sur laquelle vous êtes à l’aise. Ici, le plus simple et le plus efficace est tout simplement d’ajouter un exemple réel à chaque qualité. Cela renforcera votre crédibilité auprès du recruteur, et montrera que vous savez vous situer dans votre environnement de travail.

Par exemple, si vous êtes organisé, mentionnez une mission qui vous a amené à être polyvalent : gestion de plusieurs projets en même temps, planification des tâches d’une équipe, respect des deadlines sur plusieurs missions dans des délais courts, etc. Si vous êtes rigoureux, prenez un exemple vécu en stage, ou en projet de groupe, cela fonctionne très bien aussi !

Enfin, si vous voulez essayer de vous démarquer, vous pouvez aussi réserver une qualité qui aura davantage tendance à exprimer votre personnalité que vos compétences. En effet, le recruteur aura plus de facilité à vous cerner, et peut-être à vous projeter dans son équipe. A vous de savoir si vous êtes patient, empathique, curieux, etc.

La communication non-verbale est essentielle

Au-delà de vos réponses et de votre élocution, pensez toujours à votre communication non-verbale. Vos gestes en disent bien plus que vous ne le pensez, et les recruteurs sont souvent sensibles à ce qu’ils peuvent dire ! Alors commencez tout de suite par sourire, beaucoup ne le font pas.

Quelques autres petites astuces toute simples : mettez vos mains au-dessus de la table, idéalement en prenant des notes, accompagnez votre parole par des gestes afin de ne pas paraître lymphatique, ne croisez pas les bras (et surtout pas lorsqu’on vous pose une question difficile), ne jouez pas avec vos doigts, installez-vous confortablement afin de ne pas changer de position trop souvent pendant l’entretien.

Nos conseillers en formation se feront un plaisir de vous donner bien d’autres conseils pour réussir votre entretien, et vous accompagner dans la réussite de votre projet professionnel. N’hésitez pas à les contacter :